La rubrique « Less is more », c’est une sélection en toute subjectivité de mes 5 vins préférés du mois. 5 vins, ni plus, ni moins, que je vous présente de manière détaillée à travers la dégustation et le domaine.

Chardonnay, Domaine Jean-Christophe Pellerin, 2015

EléganceenBugey Jean-Christophe Pellerin est un vigneron installé dans le Bugey. Les vins du Bugey restent plutôt confidentiels dans le paysage viticole français. Au début du 20e siècle, on y comptait près de 7000 hectares de vigne, ce qui en faisait une aire de production relativement importante. Suite au phylloxera puis aux deux guerres, il n’y a plus, aujourd’hui, qu’environ 500 hectares de vignes dont 70 hectares conduits en bio.

Le 100% Chardonnay est une belle surprise. Un blanc très fin et élégant, avec une rondeur maitrisée, issus de sols calcaires. La biodynamie y révèle de jolies notes florales, des touches herbacées ainsi qu’une minéralité vivifiante. J’y retrouve aussi des notes légèrement anisées sur la finale, rappelant par moment le fenouil frais.

Au fil des dégustations, ce vin apporte invariablement le même plaisir et du peps à des plats tels qu’un tartare de fera, un tajine de poulet aux olives ou un wok de légumes subtilement épicé. A l’apéro, c’est un redoutable compagnon, d’une belle buvabilité, on ne voit jamais la bouteille se vider…un bon signe !

Le domaine

Le Domaine Pellerin se situe à Perrozan sur la commune de Saint-Sorlin en Bugey, à une trentaine de minutes de l’Est lyonnais. Jean-Christophe Pellerin est issu d’une famille de vignerons et cultive 5 hectares.

La vigne est cultivée selon les principes de l’agriculture biodynamique depuis 2009, les traitements inclus des préparations à base de plantes mais également l‘homéopathie, la phytothérapie et les huiles essentielles. La biodiversité est favorisée sur l’ensemble du domaine pour accompagner l’interaction entre les espèces végétales et animales et maintenir ainsi l’équilibre des forces de vie nécessaire au bon développement de la vigne.

Cuivre et soufre sont utilisés avec parcimonie avec un taux de soufre tenu au minimum à la mise en bouteille. Les vins ne sont ni filtrés, ni collés. Afin de révéler tous les arômes de ces vins en accord avec leur terroir, il est conseillé d’ouvrir les rouges une à deux heures à l’avance.

Les cépages cultivés sont l’Aligoté, le Chardonnay, la Roussanne, le Viognier, l’Altesse ainsi que la trilogie locale : Pinot noir, Mondeuse et Gamay. Le domaine propose au total 12 cuvées. 25000 bouteilles sortent chaque année du chai.

Domaine Jean-Christophe Pellerin
Perrozan
01150 Saint-Sorlin-en-Bugey
France
+33 6 70 03 29 15
+33 4 74 35 87 69

Le vin

Chardonnay, Vin de France, 2015
100% Chardonnay
12 euros chez le caviste

Jarnicoton, Domaine du Pech, 2015

 

Pour prolonger lété J’ai rendu visite à Ludovic Bonnelle et Magali Tissot au domaine du Pech en juillet dernier. L’occasion de découvrir des vins atypiques pour l’appellation Buzet sur cette colline isolée (« pech » définissant un endroit surélevé et plat en occitan) entourée des vignes du domaine.

Jarnicoton est un vin qui s’apprécie dans sa jeunesse, légèrement rafraîchi sous la chaleur de l’été. Ludovic Bonnelle le considère d’ailleurs comme le rosé maison ! Et il a été élevé dans cette optique : vinification et élevage en cuve pour beaucoup de plaisir, de gourmandise et de fruit ! Un vin qui trouve sa place sur des tablées conviviales parmi les salades aux accents du sud, les taboulés et pourquoi pas des plats plus relevés tels que des côtelettes d’agneau grillés au curry.

Jarnicoton est vinifié à majorité de Merlot sur des rendements plutôt faibles toujours en vendanges manuelles comme pour tous les raisins du domaine.

Le domaine

A sa création en 1978, le domaine du Pech fut conduit par le père de Magali, Daniel Tissot, un jurassien expatrié dans le Sud-Ouest et issu d’une famille de vignerons bien connus dans le Jura. Puis le domaine fut repris par Magali et Ludovic en 2000. Aujourd’hui, le domaine totalise 13 hectares. Il en faisait une vingtaine il y a encore quelques années mais, comme souvent, Ludovic procède avec beaucoup de liberté et a donc fait le choix d’arracher de la vigne afin de favoriser la biodiversité en créant des haies végétales en bordure de vigne, avec le projet d’en créer également au cœur du vignoble, comme de petits bosquets où les animaux auront un rôle de régulateur à jouer contre des nuisibles.

L’hiver, la vie des sols est favorisée par les troupeaux ovins qui évoluent en liberté dans la vigne jusqu’à ce que la vie refasse surface au début du printemps. Ces mêmes sols sont travaillés un rang sur deux en léger labour à cheval.

Concernant les soins de la vigne, Magali et Ludovic ont fait le choix de travailler un maximum avec des plantes locales en cohérence avec l’approche paysanne de la biodynamie. Ainsi, des plantes infusées, telle l’achillée millefeuille, sont pulvérisées dans la vigne en fonction du climat de l’année, du stade végétatif de la vigne ou selon l’aptitude de certaines plantes infusées à limiter le développement des parasites de la vigne. Ces soins permettent alors de réduire considérablement l’utilisation du soufre que le couple a fait le choix de ne jamais utiliser à la mise en bouteille, d’où un travail particulièrement exigeant à la cave pour sortir des vins sains et purs qui expriment pleinement la richesse de leur terroir. Au chai, les élevages sont particulièrement longs car on y laisse le temps aux vins d’exprimer tout leur potentiel avant la mise en bouteille.

Comme de nombreux domaines en biodynamie, le Domaine du Pech travaille à près de 80% à l’export car l’accueil réservé à ce type de vins reste aujourd’hui encore meilleur à l’étranger où la biodynamie est mieux comprise.

Domaine du Pech
Magali Tissot et Ludovic Bonnelle
47310 Sainte-Colombe-en-Bruilhois
+33 5 53 67 84 20
+33 7 89 61 57 19
www.domainedupech.com

Le vin

Jarnicoton, Buzet, 2015
95% merlot, 5% Cabernet Sauvignon
11 euros au domaine

Clos de T, Clos de Trias, 2011

Beau. Brut. Brillant Un vin puissant et fougueux. Une autre façon d’appréhender le vin : de le faire, de le boire. Ça déborde de chaleur et c’est riche en arômes. Comme au Domaine du Pech, l’élevage est aussi très loooooong : jusqu’à 5 années ! Mis en bouteille en mai 2016, le 2011 était au top lors de la dégustation en août dernier. Je le bois personnellement en dehors de tout repas, il se suffit à lui-même. Mais les carnivores apprécieront de l’accompagner d’une pièce de bœuf grillée et bien maturée.

Le domaine

Situé sur les contreforts du Mont Ventoux, le Clos de Trias totalise une vingtaine d’hectares à majorité de Grenache (95%) avec des vieilles vignes de plus de 80 ans pour certaines parcelles. Avec des vignes entre 300 et 500 mètres d’altitudes, les conditions climatiques sont favorables à des vins structurés et puissants mais bénéficiant de la fraicheur du mistral et des températures nocturnes. Donnant au final des vins plutôt équilibrés.

Even Andreas Bakke a repris le domaine en 2007 qui était jusqu’alors conduit de manière conventionnelle. Il a fait le choix de le convertir en culture biologique dont il a obtenu la certification en 2012. Mais sa démarche va bien plus loin qu’appliquer les principes de l’agriculture biologique : il est très proche de la pensée de Rudolf Steiner, à l’origine la biodynamie, et de Masanobu Fukuoka, auteur de La révolution d’un seul brin de paille, livre fondateur de l’agriculture naturelle dont la permaculture s’inspire aujourd’hui. L’intervention du vigneron est donc réduite au minimum sur l’ensemble des parcelles, s’assurant principalement de guider la vigne afin d’obtenir des raisins sains à la vendange.

D’origine norvégienne, Even Bakke a longtemps baroudé avant poser ses valises dans le Sud Est de la France où il a trouvé le terrain de jeu idéal. Après avoir expérimenté l’éventail des technologies appliquées à la viticulture dans une précédente vie de vinificateur aux États-Unis, il a aujourd’hui fait le choix de l’écoute de la nature, guidé par ses intuitions à la recherche de la pure expression des beaux terroirs triasiques du Ventoux qui donnent leur nom au domaine.

Clos de Trias
Even Andreas Bakke
545, Route de la Roque Alric
84330 Le Barroux
+33 490 281 653
+33 632 097 301
info@closdetrias.com
www.closdetrias.com

Le vin

Clos de T, AOP Ventoux, 2011
85% Grenache, 5% Syrah, 5% Carignan et 5% Cinsault
11 euros chez le caviste

Tandem, Domaine Costes Rouges, 2015

Super canon ! J’ai redécouvert le Fer Servadou, cépage emblématique de l’Aveyron et tout particulièrement de l’appellation Marcillac, lors d’un récent séjour à Rodez. Sur la cuvée Tandem, ça donne un vin avec une acidité stimulante.

J’ai beaucoup aimé ses arômes de petits bonbons acidulés, de groseilles avec une des notes légèrement herbacées se rapprochant du thym frais. C’est un vin à macération courte afin d’en révéler le fruit sur la jeunesse. Légèrement rafraichi en été, il vous accompagnera à l’apéro comme au repas à base de terrines maison et de salades aveyronnaises.

Le domaine

Plantée sur les terres familiales depuis le début des années 90, la vigne de 7 hectares se trouve sur un terroir argilo-gréseux riche en oxyde de fer, appelé rougiers, d’où le nom du domaine (coteaux rouges). Les propriétaires Claudine et Eric Vinas y ont débuté la culture biologique en 2007 avec une certification depuis 2012. Aujourd’hui, les vignes sont enherbées entre les rangs et semées de plantes auxiliaires. Elles ne reçoivent qu’un amendement organique au cours de l’année. Les vins sont élevés en cuves béton et mis en bouteille sans filtration. Le domaine des Costes Rouges propose 4 cuvées dont un rouge issu de vieilles vignes de 60 ans à faible rendement, le Clos Ferrière, élevé sur 18 mois, un vin plus complexe et riche, présentant une bonne garde.

L’AOC Marcillac est située dans le Nord-Ouest de l’Aveyron. A l’origine, le vignoble était concentré autour du monastère de Conques, au Nord de Rodez, fondé au IXe siècle. Les moines offraient alors aux visiteurs de passage les vins de production locale. Ce qui contribua pendant plusieurs décennies au développement de la viticulture.

Puis, dévastée par le phylloxera au tournant du 20e siècle, la région connue ensuite l’exploitation des mines de fer jusque dans les années 30, abandonnant temporairement la viticulture. Aujourd’hui, des vignerons de talent y proposent des vins atypiques et très aromatiques, souvent issus de l’agriculture biologique et à prix tout doux.

Domaine des Costes Rouges
Claudine et Eric Vinas
Combret de Nauviale
12330 Marcillac Vallon
+33 565 72 83 85
+33 686 22 83 04
domaine-des-costesrouges@wanadoo.fr
www.domaine-des-costes-rouges.fr

Le vin

Tandem, AOC Marcillac, 2015
100% Fer Servadou
8 euros chez le caviste

Semplicemente, Cascina Degli Ulivi, 2015

Plaisirs simples Pourquoi chroniquer ici les vins de Stefano Bellotti alors que beaucoup a déjà été dit à leurs propos, et certainement mieux que je ne m’apprête à le faire.

Tout simplement parce que, plus que tout autre vin, les vins de Stefano sont une expérience sensorielle personnelle. Parce que ses vins sont aussi associés à ma découverte des vins sans sulfite ajouté. Mon expérience des vins natures est intimement liée à l’Italie, du Piémont à la Sicile en passant par la Toscane. C’est sur ces terres que mes goûts ont mûris au contact de ces vins. J’y ai mieux compris l’engagement humain qu’ils représentaient ainsi que ce que pouvait être véritablement l’expression d’un terroir (le sol, la nature).

Il suffit que je passe mon nez sur un verre de Semplicemente ou que j’en avale la première gorgée et me voilà transposé dans les collines piémontaises entourée de cette nature que je retrouve dans mon verre. Quelle intensité !

Avec les vins de Stefano Bellotti, il n’y a pas de filtre. Ses vins ne sont pas des séducteurs. Il faut les accepter tels qu’ils sont : spontanés, rustiques, intenses. Stefano est un passeur, il accompagne le raisin de la vigne à la bouteille, sans technologie, ni additif, pour transmettre la vérité de ses parcelles.

Semplicemente appelle un plat rustique, des pâtes au ragoût de viande ou un risotto de champignons fraîchement cueillis.

Le vin est très peu filtré, sans sulfite ajouté, issu de viticulture biodynamique. A base de Barbera et Dolcetto, sur des sols d’argile rouge, exposés sud-ouest (le top !). Les grappes sont cueillies à maturité optimale pour conserver le fruit que l’on retrouve dans le verre. C’est un vin consistant.

Le domaineVoir chronique « Italie, trois vignerons, trois engagements. »

Cascina degli Ulivi
Agriturismo Azienda Agricola
Strada della Mazzola 14
15067 Novi Ligure (AL)
Tel 0143/744598
Fax 0143/510155
info@cascinadegliulivi.it

Le vin

Semplicemente, Vino Rosso di Tavola, 2015
Barbera et Dolcetto
11 euros au domaine